jeudi 4 février 2010

Gainsbourg. Joann Sfar

Un très bel instant de cinéma...
Une vie héroïque, un artiste écorché, qui met sa décadence au service de l'humanité.
J'aime l'Homme, dans toute sa richesse, rencontres imprévus ou discussion programmée, l'échange humain ma manque, où est-il??
La solitude n'est pas pesante, elle sert à avancer, en soi même et au regard du monde environnant. Je pense que je suis bien seule...
Je regarde tout cela, du si bas de mes 28 ans.
Et je me dis sagement que le monde qui m'entoure est absent, cette famille présente me renvoit à moi même, se souciant de mon bonheur de vie et je les remercie.
Echange épistolaire, j'ai perdu ma plume...au clair de la lune...
Mon ventre grossit de vie et je me calme, apaisée...quoique pas tout à fait...
Je voudrais trier ma vie, y a t il un bouton eject, pour ceci ou pour celà ou alors tout garder, se bouffer les joues pour ne pas hurler et regarder, observer, tout sourire, que les oiseaux rechantent...à l'aurore du matin...enfin...
Je crache de nouveau mes bouts de cerveau, soif d'échange et de vie, ouf...je suis bien là...

Merci pour ce film...

Aucun commentaire: