vendredi 4 mai 2007

Hum...

Bon, j'ai encore chier dans la forme mais je reste sur mon fond...
Un manque de tact flagrant, mauvais choix sur le lieu et le moment, d'accord, mais merde!
J'ai dit ce que j'avais à dire tant pis pour le "tout-autour", je ne sais pas faire cela, bien communiquer, et puis ça s'apprend à bien parler, merde j'ai 25 ans, il y a tellement de choses que je ne sais pas faire, alors j'avance, avec mes idéaux de vie accrochés au cerveau.
Je ne sais pas comment faire pour bien dire, sans choquer, sans mettre en colère, sans froisser, sans agacer, sans foutre les boules, sans tout remettre en question, sans être angoissée, sans rechigner...
Zut alors, ça vient du ventre, comme une montée émotive trop importante!
Puis on vit ce que l'on ressent, selon la journée passée, selon l'humeur de l'instant, égoïstement, on se voit dans sa bulle à galérer, et ça va pas, on explose, on crache tout au visage par "à coups", ça merdouille, on se mélange les pinceaux, on radote, on s'en veut et on se dit qu'on ne sait pas parler et que du brun, on tourne en rond puis on pleure, fatiguée de cette journée, puis on se pose...
Je regarde autour, je reste sur mon fond d'abord!!
Les p'tites limites, qui font que ça patauge, se jettent au bout de mon nez, les imprévus(que je gère mal, c'est mal!) font exploser ce petit bout d'angoisse stressante!
Et c'est reparti, ça part en couilles!
Il faut que ça change, que le "autour de" change...

3 commentaires:

pema a dit…

Un p'tit conseil, je peux? Pour améiorer la communication, va donc lire un peu de Jaques Salomé, personnellement j'aime beaucoup et j'ai eu la chance de le voir en conférence, c'est impressionant de simplicité... biz.

ptite lel la lune... a dit…

J'ai lu beaucoup de Salomé...c'est même devenu une drogue à un moment donné, une écharpe par ci puis par là la non pollution etc...
à mettre en pratique est une belle paire de manches...on en avait parlé avec boudou, c'était il y a 3 ans...
je vais m'y remettre dar dar, ça urge...

richard a dit…

Allons il y a des hauts, des bas, des hauts, des bas... Quoi de plus normal ! C'est le signe qu'il y a de la vie